Accompagnement respectueux

Un tout petit s’apprête à éclairer votre vie, vous vous posez un tas de question et vous préparez son arrivée avec la ferme intention de faire au mieux pour lui.

Avec ce ventre qui se dessine vous commencez à recevoir de l’entourage des conseils, des « Tu verras » des « Es-tu prête à passer des nuits blanches ? » « Finie la vie d’artiste »…

Notre société occidentale nous conditionne assez fortement à l’indépendance. Indépendance de la mère qui ne doit surtout pas se faire « bouffer » par ses enfants, indépendance des enfants qui doivent « s’habituer » et ce le plus rapidement possible.

Et si on envisageait le lien parent-enfant différemment ? Et si notre enfant ne cherchait pas par tous les moyens à nous spolier de notre indépendance, nous manipuler? Et si notre enfant cherchait tout simplement notre amour, notre confiance ? Et si on apprenait à vivre ensemble, à vivre chaque minute comme si c’était la dernière ? Profiter de tout cet amour inconditionnel que nous portent nos enfants. Voilà une sacrée remise en question…

Un bébé ne dispose que de sa mère ou son père comme ressource pour répondre a ses besoins vitaux. Il existe différents moyens de répondre immédiatement à ces besoins, l’allaitement au-delà du besoin de s’alimenter permet de répondre aux besoins de contact et de proximité, le portage pour être constamment en contact tout en continuant ses autres activités, le sommeil partagé qui facilite l’allaitement maternel et permet d’accompagner ses enfants dans le sommeil, l’hygiène infantile naturelle pour répondre aux besoins d’élimination. Tout ça dans le seul but de remplir le réservoir affectif de nos enfants pour leur donner toute la confiance nécessaire pour avancer dans la vie.

Malgré ce qui peut être dit, répondre immédiatement aux besoins de nos enfants ne fait pas d’eux des assistés mais au contraire on remarque très rapidement qu’ils acquièrent assez de confiance en eux pour explorer leur environnement et évoluer sans crainte .

Lorsque cela devient difficile, que notre propre éducation ou certains vieux principes resurgissent, il suffit de se mettre une minute à la place de l’enfant pour ressentir l’angoisse qu’il doit ressentir seul dans son lit, le manque d’affection car maman a autre chose de bien plus important à faire (passer l’aspirateur ? nettoyer la table ?).
Un bébé est incapable de différer ses besoins et c’est avec nous qu’une fois enfant il va apprendre à le faire doucement avec beaucoup de patience.

Et puis le temps passe si vite, un jour on se rend compte que notre petit papillon tellement dépendant de nous, prend doucement son envol, on repense aux moments intenses passés l’un contre l’autre pas si lointains mais si courts finalement, des moments qui doivent être gravés à jamais dans la mémoire, qu’il sachent qu’il peuvent quoi qu’il arrive nous faire confiance.

 

On en discute sur le forum